Salon du vin et des gourmets les 19 et 20 juin

Notre sélection de livres sur le vin, la vigne et les vignerons

  • À quarante ans, Catherine Bernard, correspondante de «La Tribune de l'Économie» et de «Libération» à Montpellier, décide de changer de vie et, pour ce faire, passe un BPA de viticulture-oenologie. Depuis, elle cultive 3,60 hectares de vignes en Languedoc et fait du vin. Dans ce livre, elle raconte avec humour son installation, la conversion en bio de ses vignes et la naissance de ses premiers vins. Elle y dresse aussi un portrait sans concession de la viticulture aujourd'hui, entre l'éden des petits chimistes et le graal des oenologues diplômés. « »

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Comme pour un être humain, la sagesse du vin apparaît lorsqu'il nous livre toute sa plénitude. » Enrico Bernardo, Meilleur Sommelier du Monde en 2004 a travaillé dans les plus grands restaurants avant d'ouvrir les siens. Il décide à 40 ans de prendre un nouveau départ et de se consacrer entièrement à sa passion, l'univers du vin. C'est ainsi qu'il entreprend un voyage autour du monde à la rencontre des vignerons, de leurs terres et de leurs trésors cachés, des plus modestes aux plus reconnus. Dans une quête de vérité et d'absolu, il a pu vivre intensément son parcours, obtenir des réponses et toucher l'essentiel : l'âme du vin.

    « Un vin d'excellence exprime le meilleur de l'Homme, du vigneron comme de celui qui sait le boire. Il exprime la vie dans ce qu'elle a de plus essentiel. Il peut même être capable de défier la violence de l'Histoire au nom d'un ordre supérieur : l'amour de l'Humanité et de la planète Terre. Il réunit, accompagne et célèbre les plus belles heures de notre vie. Le vin, si on se donne les moyens de l'écouter, ne raconte qu'une seule histoire : la nôtre.»

  • Engrais chimiques, pesticides, soufre, métaux lourds, ammoniac, colle de poisson, sang de cheval, tannins en poudre, conservateurs, arômes artificiels et acides en tous genres... Si les viticulteurs étaient obligés d'expliquer sur leurs étiquettes comment ils font leurs vins, beaucoup, y compris parmi les plus fameux, auraient déjà fait faillite. Se mettre aux vins bio ou nature, c'est rechercher des vins moins technologiques ou standardisés, souvent meilleurs au goût et pour notre santé. C'est aussi peser sur un choix de société majeur, quand le vignoble français est en grand péril du fait de l'usage abusif de la chimie et du clonage. C'est enfin défendre une vision humaniste de notre rapport à la terre et à une tradition viticole plus que millénaire.
    />

    Ajouter au panier
    En stock
  • Chaque année depuis plus de trente ans, Kermit Lynch sillonne le vignoble français. Caviste et distributeur californien réputé, amoureux fervent de nos terroirs et farouche défenseur de la qualité, il nous entraîne dans ses aventures avec tout son humour et son franc-parler, qu'il s'agisse de déguster de grands vins ou de faire la connaissance de truculents personnages. « Les Français vont découvrir avec fascination cet homme qui a manifesté tant de curiosité et d'érudition vis-à-vis d'une de leurs principales sources de gloire... Lisez ce livre et vous vous aimerez davantage ! » (Jim Harrison).

    Photographies de Gail Skoff.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après le« Glou guide» et «Dans ce goût-là», un nouvel ouvrage hors collection consacré au vin naturel. Christophe Beau, ingénieur agronome de formation, possède un petit domaine dans le Languedoc depuis les années 1980. Il a également fait l'acquisition d'un vignoble au Chili et plus récemment en Normandie. Il voit dans le vin un moyen de constituer un lien social, économique, philosophique avec les autres. Dans cet ouvrage, Christophe Beau revient sur son parcours de vigneron qui est autant marqué par son amour pour les vins nature que par les rencontres qui ont accompagné les nombreux voyages qu'il a effectués. Il en rend compte sous forme d'abécédaire, rendant ainsi hommage à ceux qui ont compté dans son parcours et multipliant les points de vue et les approches de la viticulture.


  • ce carnet de dégustations buissonnières mêle impressions gourmandes, considérations techniques, digressions littéraires et réflexions sur
    la catastrophe écologique en cours.
    il est né de
    rencontres avec une nouvelle génération de vignerons. des hommes et des femmes qui ont tourné le dos aux vins gonflés et standardisés pour produire des vins goûteux et naturels. laissant de côté les insecticides, les pesticides et les engrais de synthèse, ils ont repris le travail de la terre. en vinification, ils refusent les produits chimiques. au moment oú l'on parle partout de crise, leurs vins s'imposent chez les cavistes, dans les bistrots et jusqu'à la table des restaurants étoilés, esquissant une nouvelle géographie du vin.
    ce petit livre rassemble une centaine de cuvées provenant de presque tous les terroirs français. il n'est ni exhaustif, ni objectif. certains diront ses manques et ses partis pris. d'autres seront choqués d'apprendre qu'il n'y figure nul grand vin de bordeaux. ainsi les blâmes qu'il suscitera diront sa nouveauté mieux que tous les éloges.

  • Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet expliquent comment les pesticides influent sur le goût du vin et montrent qu'il est possible d'éduquer ses papilles afin de déceler leur présence.

  • Denis Pommier est vigneron près de Chablis, en Bourgogne. Depuis 2008, il a remisé pesticides et glyphosate. Deux ans plus tard, son cru décroche le titre de « meilleur chardonnay du monde ».
    Sa conversion au bio est un succès.
    Il ne s'imagine pas alors à quel point sa décision de renouer avec la nature sera éprouvante pour lui, pour son épouse Isabelle, ses enfants et le domaine. Gel, grêle, mildiou, canicule... À partir du millésime de 2016, les éléments se déchaînent et mettent en péril son engagement. Au prix d'énormes sacrifices, il fait face, sans renoncer à son label bio.
    En retraçant une année de travail dans les vignes - de la taille aux vendanges - à travers l'histoire de Denis Pommier, ce livre dresse le portrait puissant et sensible d'un vigneron et fait entrer le lecteur dans le quotidien et les coulisses de la viticulture. Il révèle aussi le travail et les difficultés parfois amères que contient une bouteille de vin bio.

  • Cultiver une vigne dans son jardin ou auprès de sa maison pour récolter du raisin de table biologique voire vinifier sa récolte. Guidé par plus de 300 photographies, un apprentissage complet et précis, du choix des cépages à la mise en bouteille.

  • Bientôt centenaire, la biodynamie anime beaucoup de débats entre amateurs de vins. Souvent pointée du doigt pour ses pratiques jugées occultes, c'est avant tout une agriculture respectueuse et durable. En quelques pages, ce manifeste présente ce courant fondateur de l'agriculture biologique en tentant de répondre aux questions qu'il soulève. A travers notre histoire vitivinicole récente, ce livre traite du bon usage de la biodynamie tandis que le consommateur, soucieux de sa santé, s'oriente de plus en plus vers les produits issus d'une agriculture plus responsable.
    Après avoir exposé un savoir-faire vinicole qui s'est construit au fil du XXe s. et abordé les conséquences de la viticulture conventionnelle sur notre environnement, il présente les enjeux contemporains de l'agriculture biodynamique et les nombreux bénéfices que l'on peut en tirer, plus particulièrement dans le monde du vin. Enfin, pour joindre la théorie à la pratique, ce livre propose un tour de France de 50 domaines convertis à la biodynamie.
    Ensemble, partons à la rencontre de cuvées incontournables, réalisées dans les règles de l'art !

  • L'histoire du vin, c'est l'histoire de la civilisation.
    Dans l'Antiquité, le vin est sirupeux, aromatisé à la mûre ou au myrte, additionné de miel ou d'huile, et coupé d'eau avant d'être bu. C'est la boisson religieuse par excellence.
    La mythologie grecque regorge d'allusions au vin et dans la Bible, à la fi n du Déluge, Noé plante une vigne. Le vin civilise les hommes et humanise les dieux.
    Le premier classement des vins remonte au 1er siècle de notre ère ! À la fn de l'Antiquité, le vin gaulois s'exporte déjà abondamment, grâce à la technique de l'élevage en fût de chêne. À la chute de l'Empire romain, l'Église et les monastères perpétuent le savoir-faire ; au Moyen Âge, le vin se met à ressembler à celui que nous connaissons. Au XVIIe siècle, l'invention de la bouteille révolutionne la garde, et l'oenologie devient un art de vivre. Avec la colonisation, le vin conquiert le monde. Aujourd'hui, la moitié des pays du globe en produisent.
    Importance des terroirs, bras de fer commerciaux, goût de la spéculation, magie des grands crus... L'histoire du vin est une histoire de nos passions.

empty