Bernard Foglino

  • équinoxes

    Bernard Foglino

    Vingt-cinq ans après, quatre amis se retrouvent le temps d'une semaine de vacances dans leur pays d'origine : la baie d'Arcachon.

  • Le theatre des reves

    Bernard Foglino

    • 10/18
    • 6 Mars 2008

    La routine a du bon, même si elle prend les traits d'une concierge acariâtre et d'un colocataire manchot en mal d'amour.
    Baptiste flamini, touriste de la vie, se contenterait bien de ce quotidien paisible qui lui laisse tout loisir de collectionner les collectionneurs. mais tout bascule avec la rencontre d'un mystérieux mage africain. le voilà parti malgré lui à la recherche d'un album qui le mène au théâtre des rêves : pub étrange, hors du temps, où l'on commente les matches d'avant 1975. la bière et la bonne humeur sont au rendez-vous et pourtant...
    Quels secrets se cachent derrière une simple collection de vignettes ? entre deux verres, flamini sombre dans de vieilles histoires. de celles qu'il vaut mieux ignorer si l'on tient à la vie, car les tueurs ne badinent pas. le passé dort d'un sommeil léger. gare à celui qui le réveille. le théâtre des rêves est un vrai faux polar où l'on tremble pour rire et l'on rit pour de vrai. les premiers chapitres sont entraînants, la fin du roman emmène le lecteur sur des chemins où il ne croyait jamais devoir s'égarer.
    ". sébastien lapaque, le figaro littéraire

    1 autre édition :

  • Il s'appelle Nicolas Angstrom. Il est spécialiste des photocopieurs. Servir ses machines lui procure le bonheur de l'honnête homme. La mécanique est certaine, tempérée, sans surprise. Elle remplit sa vie. ça tombe bien, parce que le passé de Nicolas est des plus lourds et frappe souvent à sa porte. Après son licenciement, le présent se peuple de rencontres singulières et saugrenues. Les personnages les plus étranges vont soudain trouver de l'intérêt à cet être insignifiant. Avec eux, Nicolas va découvrir une autre réalité, celle de la mécanique du monde - ses faux-semblants et ses engrenages souterrains. Il va vite regretter sa petite vie bien huilée et sans histoire car il est des trappes qu'on se garderait bien d'ouvrir...

    1 autre édition :

  • Frank Medrano travaille au Consortium, la plus grand banque du monde. Jours et nuits, dans la salle des marchés, il n'a pas son pareil pour dégoter les actions qui excitent les traders. Lentement, pourtant, Frank s'épuise et perd la main. Pour sauver son job, il invente alors une société fictive, ForEverGreen. Grâce à son savoir-faire, ça marche ! FEG devient une star de la cote, ses actions grimpent, grimpent... Mais franchit-on indemne le miroir des écrans derrière lesquels se mesure la richesse du monde et se joue le sort des hommes ?
    Jean-Philippe Blondel brosse, avec humour et cynisme, un portrait très actuel de notre société.

empty