Falk Richter

  • Fassbinder l'insurgé. Et Richter son héritier. En agent provocateur, il part de la figure iconoclaste du réalisateur allemand pour interroger la radicalisation de nos sociétés, la montée des violences de toute sorte, l'exclusion et les discriminations, et poser des questions cruellement absentes de nos débats publics. Pointant la peur comme terreau fécond où prospèrent les extrémismes politiques, il met les sociétés européennes face à leurs responsabilités et l'impasse de leurs systèmes. Que faire face à la terreur ? Rester dans un cocon bien chaud qui nous déresponsabilise ? Prétexter l'enrouage de la machine sans se rendre compte que le machiniste est l'agent de sa propre aliénation ? Quelle place reste-t-il pour un sursaut de conscience dans un corps politique et social moralement exsangue ? Je suis Fassbinder est d'une fureur vigoureuse et non violente.

    Dans Sept secondes un chasseur-bombardier américain chargé de missiles largue son chargement mortel sur un pays lointain. Son pilote, un père de famille texan, croit en la mission civilisatrice de la guerre et remercie Dieu chaque jour de combattre du « bon côté ». À plusieurs voix, Falk Richter décrit l'équilibre précaire de la terreur dans un système d'ingérence des états occidentaux, le quotidien de la destruction de masse et l'atroce banalité du mal.

  • Entre le « Truman Show » et un univers sous surveillance à la Orwell, État d'urgence révèle les réflexes communautaires de notre société occidentale. Une famille prisonnière d'un quartier luxueux entouré de hautes barrières redoute les assauts du monde extérieur et dévoile les pathologies de notre monde moderne : culte de la performance et du rendement, superficialité des plaisirs et perte d'autonomie. Never Forever explore de l'intérieur la solitude de l'individu, effrayé de tout engagement ou contact humain - et pourtant si enclin à déverser son intimité sur les réseaux sociaux. Richter déjoue ainsi les paradoxes inhérents au désir, les contradictions du système, ces mécanismes d'exclusion et de contrôle qui exacerbent les peurs et font le lit des autoritarismes.

    /> Avec une postface d'Esra Küçük, sociologue et politologue, membre du Directoire du Théâtre Maxim Gorki à Berlin.

  • Fascisme soft ? est-ce que cela veut dire qu'à partir de maintenant nous vivons en permanence dans une peur diffuse qui nous amène à accepter tout ce que le gouvernement ordonne est-ce que cela veut dire que nous torturons des gens, mais que nous le faisons pour une bonne cause' est-ce que cela veut dire tout simplement que nous n'avons pas de télévision critique envers le gouvernement parce que ce serait anti-patriotique, que nous n'avons pas besoin d'informations parce que nous devons avoir confiance en notre gouvernement, de même que le président a confiance dans le fait que jésus-christ va lui montrer le chemin pour faire ce qui est juste pour son pays?.

  • En fin de connaisseur de la langue et de la vie de la génération dite 2.0, Falk Richter présente dans ses pièces les micro-observatoires amoureux d'un monde globalisé. Entre morcellement et fatigue, effondrement et ultra contrôle, l'humain est en quête d'authencité, malmené par une utopie relationnelle et affective de substition. Comment les téléphones portables, les sites porno, les échanges humains informatisés sur écrans en tout genre, en arrivent-ils à formater, neutraliser l'amour ? Peut-on encore trouver le « vrai » amour dans la solitude de nos champs de béton ?

    Small town boy est le combat de jeunes homosexuels confrontés à l'affirmation de leur sexualité et au poids de la norme sociale dans un monde liberticide. Léa, politicienne allemande proche d'Angela Merkel, lit Cinquante nuances de Grey pour se donner des frissons. Niels, homosexuel, ressent à quarante ans un vide amoureux si grand qu'il aspire au réconfort des bras d'une femme. À deux heures du matin est l'heure où l'on dresse le bilan de sa vie, au singulier et au pluriel. Pourrais-je encore trouver l'amour ? Fais-moi jouir. Ne me quitte pas. Qu'ai-je accompli jusque-là ? Suis-je avec la bonne personne ? Une évaluation à plusieurs voix à une heure nocturne, où la solitude renvoie l'individu à une crise de conscience aiguë, entre lâcher-prise et angoisse du néant.

  • En 2000, Falk Richter cosigne avec Anouk van Dijk, la mise en scène de sa pièce Nothing Hurts, qui traite de la porosité des sentiments à l'époque du virtuel. Dix ans plus tard, dans Trust, second opus de cette collaboration, il est question de repères, toujours, mais dans le contexte de la crise financière. Comment celle-ci affecte-t-elle nos relations ? Sur quoi s'appuyer, si les institutions financières, jusque là toutes puissantes, sombraient ? La crise économique se transforme alors en crise de confiance.
    Les personnages de Falk Richter sont souvent des corps meurtris, des personnages échoués. L'agression physique, la collusion, le crash y sont subis et voulus, jusqu'à devenir une condition du bonheur. Mais loin des dramaturgies démonstratives de l'incommunicabilité, l'auteur laisse l'humour s'immiscer.
    Que peut-on montrer ? Que peut-on dire ? Au-delà des sujets, souvent sociaux et politiques choisis par Richter, toute la recherche théâtrale s'oriente sur les nouvelles technologies et les media. Falk Richter n'est pas seulement un dramaturge et un metteur en scène qui utilise la vidéo, elle conditionne son écriture.


















    L'ARCHE Editeur 86 rue Bonaparte - 75006 Paris - Téléphone +33 (0)1 46 33 49 59 - Télécopie +33 (0)1 46 33 56 40 - S.A . Capital 93 600 € R.C.Paris B 572 127 009/00015 - Site Internet : http://www.arche-editeur.com - E-mail : audrey.leroy@arche-editeur.com

  • Falk Richter explore dans Ivresse, la psyché contemporaine : peurs, ambitions et états d'âme. C'est comme si, arrivés à la fin d'un monde, nous ne pouvions que continuer d'avancer droit devant. Pourtant des forces incontrôlables semblent déterminer le sort des individus de notre époque : Ivresse reflète la bataille que livre l'homme post-moderne aux images, aux bruits et aux ombres qui l'entourent. Où trouver l'espoir et comment intégrer le rapport à l'autre dans cette nouvelle réalité ?
    Play Loud est un assemblage d'histoires fragmentées, comme autant de vies possibles d'hommes et de femmes, de parents et d'enfants, de couples et de familles, de leurs rapprochements et leurs éloignements, de leurs rêves et de leurs souvenirs : comme une société en miniature d'où émerge un univers de vies ébranlées par les crises et les soubresauts de l'ère néolibérale. Falk Richter concentre cette fois sa recherche sur les aléas amoureux comme s'il avait voulu livrer non sans humour une anatomie des sentiments au début du xxie siècle. Ces crises pourraient être un point de départ ou une question : où en suis-je de cette vie et comment la raconter ?

  • My secret garden

    Falk Richter

    Falk Richter est un dramaturge au coeur de son temps. Né en 1969 à Hambourg, il appartient à une génération ayant appris la méfiance envers notre civilisation. Le terme " progrès " ne coule plus si facilement. Les crises répétées, les inégalités accrues ne mettent qu'en lumière le chantier sociétal. Dans ses pièces précédentes, Richter excellait dans l'art de capter des moments cruciaux de la vie quotidienne - et surtout occidentale (au travail, à l'occasion des déplacements, lors de la communication). C'est là où se révèle le vrai caractère de notre existence.
    Conçu comme un " work in progress ", My secret garden relate la confession autobiographique de l'auteur. Un Allemand de la jeune génération passe à l'introspection. S'agit-il d'un journal intime ? Ou d'une autofiction ? " Je me prends moi, dit-il, ma vie, mes pensées, mes souvenirs, comme un matériau. C'est le matériau d'où naît la fiction dramatique. La fiction et la réalité se confondent, deviennent inséparables. " Sans indulgence, il livre une vision personnelle de l'Allemagne où, à ses yeux, tout vient se heurter au passé nazi. Sur un fond de mélodie wagnérienne, Richter pointe l'invasion du capitalisme, qui se substitue à toute forme de pensée - quelle qu'elle soit. Puis, la pièce dérive vers une partition à trois, où l'auteur se subdivise pour chercher un titre à son drame et analyser son rapport au théâtre. Sans se dissimuler, il est le sujet de sa propre pièce. Ce texte, écrit pour et créé lors du Festival d'Avignon 2010, est publié à ce jour en langue française uniquement.

  • Trois consultants d'entreprise, leurs peurs, leurs fantasmes. Trois parcours parallèles de personnages solitaires, à la fois victimes et bourreaux d'une société régie par les lois du marché. Falk Richter propose une fantaisie poétique et humoristique sur le monde de l'entreprise, la destruction de l'individu, la complaisance et l'acceptation tacite de chacun face à un système politique de plus en plus complexe et abstrait.

empty