L'eveilleur Editions

  • Dans une grande ville de province des années 50, des fillettes à peine nubiles disparaissent. Quatre adolescents, dont une fille, vont s'approcher au plus près du mystère, découvrant le monde des adultes et ses secrets.En pénétrant à leurs risques et périls dans la chambre du mystère, ils deviennent en réalité captifs à leur tour des petits arrangements avec le quotidien, de la médiocrité qui régit les relations sociales, du vide derrière les belles façades. Cette métamorphose, le « grand mal », est un mouvement puissant auquel nul ne peut échapper et dont les enfants, à l'âge crucial, sont autant les victimes que les complices. La haine, l'impuissance, la lâcheté, la violence, les bas instincts, et la cruauté les guettent, ce grand mal qui, tôt ou tard, consiste à devenir adulte.

  • Lancé jeune dans le monde littéraire avec sa revue La Boîte à clous, Jean Forton ne rêve que de roman. Son premier texte est oublié chez Pierre Seghers sous le titre Le terrain vague. Nous sommes en 1951 et le futur auteur de L'épingle du jeu a 21 ans.
    Avec ce petit livre inscrit dans une collection qui découvre les nouveaux talents, Forton aborde déjà les thèmes majeurs de son univers, comme s'il s'agissait d'un manifeste, d'une déclaration d'où surgissent les motifs de l'oeuvre à venir. Le jeune héros, Marc Frouville, amoureux "des portes fermées et des arbres déchus", est habité par "la science de voir et de jouir soi-même", et tenté par la fuite. Secoué par "une vie émotive trop intense", il s'enivre au rêve d'une vie d'aventure dont nous allons voir la premier épisode.
    Un beau début.

empty