Feryane

  • 1989. Le monde change, la vie des habitants du groupe scolaire Denis-Diderot aussi... Philippe Goubert, indécis, va être confronté à la révélation d'une vocation. Geneviève Coudrier semble inamovible, mais le secret qu'elle cache va soudain faire bouger les lignes. Quant à Janick Lorrain et Michèle Goubert, elles découvriront qu'on peut vivre sans hommes.
    Le lecteur retrouvera dans ces pages tout ce qui fait le charme délicat des romans de Jean-Philippe Blondel.

  • Louis Claret, professeur en fin de carrière, se laisse bercer par le quotidien. C'est sans réfléchir qu'il se rend au vernissage d'une exposition d'un ancien élève devenu peintre célèbre. Il ne se figure pas un seul instant à quel point ces retrouvailles vont bouleverser sa vie.
    Jean-Philippe Blondel parle avec finesse de ce qu'on laisse derrière soi, au bout du compte. Des enfants. Des amis. Des livres ou des tableaux...

  • 06h41

    Jean-Philippe Blondel

    • Feryane
    • 15 Mai 2013

    Le train de 06 h 41, départ Troyes, arrivée Paris. Cécile revient d'un week-end chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille et son entreprise florissante.
    Après une légère hésitation, s'assied à côté d'elle Philippe Leduc. Ils ont été amants, vingt-sept ans auparavant. À leur insu, cette histoire a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule, les souvenirs remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de ce qui les attend.

  • Et rester vivant

    Jean-Philippe Blondel

    • Feryane
    • 15 Septembre 2011

    « Depuis, quand on me croise, on compatit. On me touche le coude, on m'effleure le bras, on refoule des larmes, on me dit que c'est bien, que je suis courageux, que ça va aller, hein ? Je ne réponds pas. Je laisse glisser. » Avoir vingt-deux ans - et plus aucune attache. Rouler sur les routes californiennes. Vivre des rêves éveillés et des cauchemars diurnes. Comprendre que l'important, désormais, c'est de continuer coûte que coûte. Et de rester vivant.

empty