Jean-Pierre Enard

  • Le narrateur de ces contes à faire rougir les petits chaperons a une petite amie.
    Cette petite amie a une petite soeur, alice, qui est une grande coquine. elle rêve de faire avec l'auteur des choses qui ne sont pas de son âge, et lui, pour résister à la tentation, raconte des histoires ! il lui dit tout haut ce que les auteurs classiques pour la jeunesse pensaient tout bas : pinocchio n'a pas que le nez qui s'allonge, la mère michel a perdu son chat, et quel chat !, la comtesse de ségur aime les " petites filles bordel ", et les trois petits cochons sont trois petites cochonnes.

    Ajouter au panier
    En stock

    1 autre édition :

  • Une plongée dans la France des années 1970, avec ses émissions de Guy Lux, ses grands magasins et ses boules à neige. Dans ce décor, une série de personnages veules et magnanimes sont au coeur d'intrigues parisiennes.

  • Paris 1951. L'actrice Lola Cortez, la reine du Technicolor, est retrouvée morte dans sa baignoire. Accident, meurtre, suicide ? Pierre Vernet, détective privé, mène l'enquête.
    Jean-Pierre Enard profite des périples de son héros pour brosser un portrait de cette époque, où un détective, pour ressembler à Bogart, troque son verre de rouge contre un whisky, alors que son fils préférerait, lui, troquer ses culottes de golf contre des pantalons longs, tandis que sa femme commande un Dubo-dubon-dubonnet. Il prend un plaisir non dissimulé à faire revivre ces années 50, celles de son enfance, en mêlant avec habileté les personnages réels et fictifs. Salut au cinéma français de l'après-guerre, La reine du Technicolor est un roman en noir et blanc.

  • Les comédiens vivent mille vies. Ils rient, ils pleurent, ils aiment et ils meurent, en quelques actes. La réalité, une fois qu'ils ont quitté fards et costumes, n'est pas si différente. En quelques semaines, le temps de répéter puis de jouer, les comédiens se rencontrent, travaillent ensemble et s'aiment, parfois d'amour fou.Ils sont sept à partir sur les routes de France pour jouer une adaptation du {Capitaine Fracasse}. Marie Levens, l'interprète principale, sait qu'à trente ans passés, elle est désormais de ces comédiennes dont on dit : Quel talent !, en ajoutant aussitôt : Dommage, elle ne fait pas la carrière qu'elle mérite. Ce n'est pas tout à fait par hasard qu'elle rencontre Pierre Monk, un avocat de trente-cinq ans, en rupture de vie. Entre eux naît un amour brutal, exigeant, bouleversant. Pierre monte dans le car de {Fracasse}, suit la tournée et découvre que le théâtre demeure une aventure. Tous sont en route pour le voyage des comédiens, voyage qui est aussi une exploration de la France d'aujourd'hui, telle qu'elle est et qu'elle se rêve.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Entre Pierre, dessinateur, et Marie, comédienne, c'est fini. Marie craque, Pierre fuit, le petit Octave se réfugie dans Goldorak et le Rayon vert. Mais il y a Anita, tee-shirt jaune paille, jupe framboise et cartable Mickey, la copine de classe par qui Octave découvre les premiers troubles de ce qu'il ne sait pas encore nommer. Mais il y a Julie, flamboyante maman d'Anita. Et il y a le formidable amour entre Pierre et son fils Octave, deux êtres aussi fragiles l'un que l'autre. Alors demain la vie peut commencer. {Le Métro aérien :} les adultes et les enfants que nous sommes, tels que nous sommes et comme si nous y étions. Etonnant.

  • La photo d'une classe de seconde dans un lycée de paris, au début des années 60. au deuxième rang, pierre larcher, aujourd'hui cinéaste. derrière lui, marie delambre, une fille qu'il a aimée et qui a disparu mystérieusement en pleine année scolaire. le récit commence lorsque pierre larcher, au détour d'un journal retrouve la trace de marie : elle est soupçonnée du meurtre de son mari, un médecin de sèvres. intrigué par une telle nouvelle, pierre larcher commence son enquête pour découvrir le passé de marie delambre. pour se faire, il tâche de renouer avec ses anciens camarades de lycée. a travers eux, leurs espoirs, leurs déceptions, leurs rêves, se dessine le portrait d'une génération, celle de la nouvelle vague, qui s'enthousiasmait pour ou contre l'indépendance de l'algérie, pour les films de godard, les disques de miles davis et art blakey. a travers ses rencontres, pierre larcher recherche la vérité sur marie, marie qu'il a follement aimée, marie qui lui a menti, qui l'a abandonné. cette quête amoureuse se lit comme une quête policière. ce n'est qu'à la fin qu'on saura la vérité sur marie...et que pierre, enfin délivré, pourra connaître le bonheur avec thérèse, son amie, une jeune comédienne qui a joué dans son premier film.

  • L'art de la fessée

    ,

    « Les fesses de Gina étaient deux mappemondes pleines et souples, des chairs superbes et tendres, des babas fermes et savoureux, des poires fondantes et mutines. Les fesses de Gina étaient des provocations à la fessade, aux pinçons, à l'étreinte. On aurait voulu les claquer, les lécher, les téter, les baiser, les mordre et les étriller. Les fesses de Gina étaient des désirs, des passades, des folies. Des rêves qu'on touchait, palpait, soupesait. Des fantasmes de fesses... ». L'Art de la fessée ou la rencontre des mots de Jean-Pierre Enard, écrivain sensuel de grand talent, et des dessins de Milo Manara, le maître incontesté de la bande dessinée de charme. Un ouvrage dans lequel le lecteur entrera, complice, dans les secrets de l'intimité d'un homme et d'une femme tous deux adeptes de jeux sensuels et sexuels tels que les affectionnait le divin marquis de Sade, auquel le livre rend ouvertement hommage. Entre luxure et raffinement, les nombreuses illustrations de Manara stimulent les sens et révèlent des plaisirs insoupçonnés... À la fois chef-d'oeuvre de la littérature et de l'illustration, L'Art de la fessée, précédemment publié par les éditions Vents d'Ouest, fait peau neuve grâce à une nouvelle présentation magnifique. Une oeuvre indispensable pour les esthètes de l'érotisme.

  • Un romancier doit savoir raconter des histoires. Toutes sortes d'histoires, même celles un peu particulières que lui réclament les trois jeunes femmes qui l'entourent et l'empêchent d'écrire son roman. Mais comment leur résister, elles ont de tels arguments.
    Alors il raconte, il revisite à sa manière, libertine et pleine d'humour, quelques-uns des contes de son enfance. On croise Pinocchio qui n'a pas que le nez qui s'allonge, trois petits cochons, non trois petites cochonnes bien délurées, ou des Petites Filles modèles qui ne le sont pas tant que ça. Quant à la Mère Michel, elle a perdu son chat, mais de quel chat s'agit-il ?
    Un classique de la littérature érotique, drôle et diablement efficace, illustré de onze dessins à pleine page par Alban Caumont.

empty