Juliette Barbanègre

  • À Noël, Clara et son frère Frank reçoivent un casse-noisette à forme humaine. Son doux regard charme Clara. Dans la nuit, à la tête d'un bataillon de jouets, le bonhomme en bois affronte une horde de souris. Clara l'aidera à vaincre les rongeurs,

  • Il était une fois dans un pays lointain tout près d'ici, Cornélius. Et ce matin-là, c'est son anniversaire ! Comme tous les petits garçons et les petites filles de son âge, il va devenir roi. Car dans son royaume, tout le monde est roi ou reine. Et comme tout le monde, il va devoir décider sur quoi régner. Peut-être qu'il pourrait devenir roi des Éclairs au chocolat ou bien roi des Mammouths ? En vrai, Cornélius n'a pas la moindre idée de ce qu'il veut mais est-ce si grave que ça ? Un roman illustré qui convoque avec délicatesse et humour les codes du conte traditionnel pour mieux... les dynamiter !  

  • L'histoire est haletante : Lune et Gôâ suivent un niurk-niurk dans la grotte du temps, celle-là même dont le chef du clan a interdit l'entrée, celle où le chaman s'est fait avaler par le utûûûr. Ils y découvriront l'histoire de l'humanité et croiseront un mastodonte, une momie, Vercingétorix, La Fontaine, Napoléon ou encore Neil Armstrong. L'illustratrice Juliette Barbanègre, formée à l'école Emile-Cohl, semble avoir pris beaucoup de plaisir à mettre en cases toutes ces péripéties.
    L'album de fiction, imaginé à partir des collections du musée Crozatier (Le Puy-enVelay) se clôt sur un dossier documentaire. L'ouvrage est un véritable éloge aux collections de tous les musées, terrain de jeu idéal pour l'imagination des visiteurs... et aussi source de savoir, évidemment, puisqu'on n'apprend jamais mieux qu'en s'amusant, n'est-ce pas ?

  • Dans la forêt, un petit pommier a poussé par hasard, au milieu d'un champ de sapins. Il grandit là, triste et seul parmi des arbres immenses dont il envie l'existence. Il voudrait, lui aussi, s'envoler chaque année vers une maison chaude et accueillante, se parer de bijoux et veiller sur des trésors.
    Mais le destin, à sa manière, lui réserve une vie plus douce que celle de ses voisins.
    Un album qui associe des illustrations très poétiques à un texte simple et profond.

  • - Akun ! [bonjour en khmer].

    Ma mère ne parle que le khmer. Et s'ils n'avaient pas enlevé leurs chaussures, elle leur aurait fait le même sourire. Elle sourit tout le temps. Dès qu'il a vu le tuk-tuk, mon père a allumé toutes les lumières de la réception ainsi que les ventilateurs qui régulent la température des pièces. On les arrête pour ne pas consommer trop d'électricité lorsqu'il n'y a pas de clients. C'est un luxe qu'on leur réserve car cela coûte très cher.
    - Bonjour, dit mon père, dans un français parfait.
    - Bonjour ! répondent-ils en choeur.
    - Comment savez-vous que nous sommes français ? demande la dame.
    - Ça se voit comme le nez au milieu de la figure ! répond mon père en souriant. Et il n'y a que des français pour venir ici, continue-t-il d'un air malicieux.

    Voici comment Rain rencontre Arthur, en voyage avec ses parents au Cambodge.
    Très vite, les deux enfants partagent leurs quotidiens. Les écritures différentes, leur histoire, la guerre, leur amour de la lecture et des voyages. Rain va jouer le guide dans la jungle à la recherche d'un temple perdu.
    Et nous découvrons avec eux un peu bout de Cambodge, dans l'intimité de cette amitié nouvelle.

    Évidemment, il va bientôt falloir repartir et chacun reprendra le cours de sa vie.
    Mais avant de partir, Arthur va faire un cadeau à Rain.
    Le livre "Le tour du monde en 80 jours" que son Papé lui avait offert.
    Dans l'ouvrage, il a glissé un petit mot :

    Rain, Ce livre me vient de mon grand-père. On regardait souvent les illustrations ensemble.
    Tu sens cette odeur ? C'est l'odeur de chez mon papé. L'odeur du feu de cheminée, des chats sur les genoux, d'un chocolat chaud et d'une tarte aux pommes. Ce livre je l'aimais beaucoup. Mais j'aime encore plus l'idée qu'il ait autant voyagé. Il sentira bientôt l'odeur des fleurs que ta mère met dans les vases de l'hôtel, la pluie des moussons et ... le mangoustan.
    J'attends avec impatience tes impressions de lecture.
    A très bientôt, Ton ami, Arthur Rain a aussi un cadeau pour Arthur.
    Son Kléng (cerf-volant musical) offert lui aussi par son grand-père.
    Rain ne rêve que d'une chose, prendre un tuk-tuk qui l'emmènera loin, rencontrer d'autres personnes, voir d'autres paysages et revenir avec encore plus d'admiration pour son pays à lui...

  • Il y a un mouton à l'horizon, apparu quand le vent s'est levé. Pas un ours brun, ni un porc-épic : un-gros-mouton-noir. Qu'est-ce qui le rend si attachant pour l'enfant ? Qu'il soit gros ? Qu'il soit noir ? Qu'il soit mouton ? L'enfant qui raconte aimerait que l'été dure et se questionne en observant l'animal. Ce mouton revient tout le temps le voir... à moins qu'il ne le quitte jamais. Et l'été, malgré tout, finira...
    Ce texte concis et poétique dit tout en délicatesse le rapport d'un enfant et d'un animal, à la fois réel et fantastique, à la fois animal et être vivant, semblable et autre. Leurs regards et leurs peurs peuvent-ils être les mêmes ?
    La puissance des images de Juliette Barbanègre (crayon rehaussé de couleurs par ordinateur) pousse l'étrangeté et le questionnement philosophique de ce texte tout en le rendant accessible aux enfants.

empty