William Saroyan

  • « Je pèse trente kilos et Mama Girl en pèse soixante. Elle a trente-trois ans, mais elle se fâche si je le dis. «J'ai vingt-deux ans, et tu le sais bien. - Si tu as vingt-deux ans, moi je ne suis pas encore née alors, puisque tu avais vingt-quatre ans à ma naissance. Tu me l'as dit toi-même. - Je mentais, répond Mama Girl, je n'ai pas voulu te dire que je t'avais eue à treize ans, c'est tout.» » Maman est comédienne et vit à Los Angeles avec sa fille - « Feu Follet » - et deux poissons rouges. Un soir comme les autres, à sa manière habituelle, c'est-à-dire totalement imprévisible, Maman sent qu'elle est enfin prête pour donner toute la mesure de son talent dans un rôle magistral qui l'attend forcément à New York. Ni une ni deux, les voilà parties pour la gloire.
    Laquelle ne se fait pas attendre : à Broadway, un producteur est séduit par le la voix et l'espièglerie de. la petite fille.
    Maman, je t'adore conte la jolie aventure, en forme de numéro de duettistes, d'une mère et de sa fille à la ville et sur les planches. Et le roman est à l'image de toute l'oeuvre de Saroyan, empreinte d'une grâce aérienne, d'une tendresse désinvolte - qu'on appelle l'esprit d'enfance.

  • « Je me suis levé de table et je me suis mis à danser la gigue : Papa a éclaté de rire, et j'aime l'entendre rire comme ça - comme un type qui écrit, qui a faim et qui est complètement fou. » Voici l'histoire d'un enfant de dix ans et de son père dans les années cinquante à Malibu - deux écrivains, l'un en herbe, l'autre qui, pour faire bouillir la marmite, hésite entre écrire un livre de recettes et une pièce de théâtre. Le père et le fils font la cuisine avec trois fois rien - l'inénarrable Riz de l'Écrivain -, courent sur la plage, se racontent des histoires et rêvent au son du phono, l'un d'être le premier à marcher sur la Lune, l'autre de ne vivre que pour écrire.
    L'air de rien, leur histoire pleine d'histoires est d'abord celle d'une transmission, où un père, le fameux Papa, trouve toujours la plus belle réponse à tout et l'offre à son fils, sur le sens de la vie, la joie d'être au monde et, plus que tout, la passion de l'écriture.

    1 autre édition :

  • Si les Macaulay ne sont pas une famille ordinaire, leur quotidien dans la petite ville californienne d'lthaca est bien celui de la nation tout entière au cours de la Seconde guerre mondiale.
    L'aîné se bat en Europe. Homère, quatorze ans.
    Protège son plus jeune frère et livre des télégrammes à bicyclette. La mère, veuve tolérante au courage sans faille.
    Veille sur son univers où se croisent des personnages empreints de bienveillance. L'âme d'un peuple, faite d'immigration et de rêves, se découvre traversée par les peines et les joies de la vie...

  • Le tigre de Tracy

    William Saroyan

    Thomas Tracy avait un ami imaginaire : un tigre, en réalité une panthère noire. Son tigre l'accompagnait là où il allait et seulement là où il pouvait le voir. Un jour, Thomas est tombé éperdument amoureux de Laura Luthy, une très belle fille qui portait une robe en tricot jaune ; mais la romance a fini d'une manière abrupte et Thomas est parti en Californie.
    Après quelques années il a décidé de revenir à New York et, après avoir marché sur la Cinquième Avenue vers la Cathédrale St-Patrick, Thomas s'est rendu compte que le tigre était bien réel. Il y a eu un vent de panique, la police est intervenue, il y eut un blessé, le tigre a fui pour se cacher.

  • Si les Macauley ne sont pas une famille parmi d'autres, leur vie quotidienne dans la petite ville californienne d'Ithaca, au cours de la Seconde Guerre mondiale, est celle de la nation tout entière.
    En l'absence du père, récemment décédé, et du fils aîné Marcus, parti à l'armée, Homer doit assurer la survie familiale en portant des télégrammes à domicile.
    C'est souvent par lui, cet " ange de la mort ", que la guerre vient à Ithaca, car il est chargé de livrer les nouvelles les plus redoutées...
    En donnant une dimension quasi mythique à ce portrait d'une famille américaine, Saroyan parvient à faire de ce roman un authentique hymne à la vie. Subtil, léger, débordant d'humour et de fantaisie, Une comédie humaine est une magnifique leçon d'humanisme. On aura vite compris que Saroyan est non seulement un merveilleux conteur mais aussi un grand philosophe.

empty