Latitude Sud

  • Ce livre nous entraîne dans une balade littéraire du Pays Basque aux rivages de la Méditerranée, sur les pas des écrivains qui, depuis le début du XIXe siècle jusqu'à nos jours, ont fait le voyage aux Pyrénées. Ces auteurs, monstres sacrés de la littérature ou simples épistoliers, poètes et artistes en quête d'inspiration, pyrénéistes aussi doués de la plume que du piolet, nous ont laissé des pages admirables ; parfois seulement quelques mots, une strophe de poème, une citation. Ils évoquent non seulement ces grandioses panoramas pyrénéens qui défilent, de cimes en cirques, de l'Ossau au Canigou, mais nous rappellent aussi que ces montagnes furent, il n'y a pas si longtemps, le théâtre de fuites éperdues vers la liberté pour échapper à la barbarie nazie ou aux troupes franquistes, des lieux de résistance, le décor majestueux de drames et d'exploits sportifs, de souvenirs d'enfance inoubliables.
    Souvent étonnants, parfois inédits, ces textes sont illustrés par une riche iconographie de plusieurs dizaines de photographies, affiches anciennes, peintures et dessins.

  • Un matin de septembre, le corps disloqué d'un jeune tailleur de pierres, Yann, est découvert au pied de la cathédrale de Bordeaux.
    La commissaire Guillemette Iribarne et son équipe enquêtent du Médoc au Castillonnais, entre trafics divers, mouvances politiques et musique rock. Ils découvrent au fil de leurs recherches toute la sombre complexité de ce jeune homme qui maniait avec la même exigence le ciseau de sculpteur et la guitare électrique. Envoûté par une jeune fille d'une famille de gens du voyage, jusqu'où est-il allé pour vivre pleinement sa passion ?
    La capitaine Iribarne mettra ses pas dans ceux du jeune homme pour remonter le fil chaotique de son histoire jusqu'à son dénouement inattendu.

  • Tu ne connais pas le Médoc ou tu veux redécouvrir la presqu'île? Pars à la découverte du territoire et admire toute la diversité du Parc naturel régional Médoc. Les auteurs et illustrateurs de deux degrés sont partis en virée pour rencontrer les habitants et ramener ce carnet illustré d'un Médoc enthousiaste, dynamique et varié. Bon voyage ! Envie d'en apprendre plus sur la géographie, la gastronomie locale ou le naturisme? Des bords d'estuaire à la pointe de Grave, Bonjour Médoc t'emmène à la découverte de toutes les facettes du Parc naturel régional.

    Gabriel Bord et Ulrich Legait, les auteurs, ont pris la route au coeur de l'hiver pour venir rencontrer des Médocains, pour discuter et s'inspirer de ce que les habitants leur ont appris de chez eux. Julianne Huon (l'illustratrice) et Martin Lavielle (le graphiste) ont pris leurs cartons à dessin pour embarquer avec les auteurs et mettre en forme cette virée médocaine pleine de surprises et de couleurs.

  • Un vieillard amnésique est sauvagement assassiné au Bugue, une maison de retraite, en Dordogne, et son meurtrier, âgé aussi, se suicide.
    La policière, Rose, enquête sur une affaire bien bizarre. Un drame qui s'enracine dans la découverte de la fabuleuse grotte ornée préhistorique de Pradillac-sur-Vézère. À la demande des plus hautes autorités de l'État, Rose offre ses qualités de préhistorienne à une enquête hors du commun pour démêler une terrible histoire et nous plonger dans les mystères de la disparition des Néandertaliens et la question de la naissance de l'Art.
    Extrait : Un homme âgé d'environ quatre-vingts ans, José Davillas, gisait en pyjama et pieds nus, ventre et visage au sol, dans une mare de sang séché sur le carrelage de sa salle bain, la poitrine transpercée par le fac-similé en ivoirine d'une pointe de sagaie magdalénienne, des moulages incassables en résine qui se vendent cinquante euros, et par dizaines depuis des lustres, au magasin de souvenirs du musée national de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac à quelques kilomètres d'ici. Une mort non immédiate et très violente d'après les premières constatations du légiste, un meurtre préhistorique vraiment pour moi, raillaient déjà mes confrère...?

  • - Fils d'instituteur, Serge Soulet se découvre très tôt, dans son village de Lorraine, une passion pour le vol. Après des études au lycée Charlemagne de Thionville, une « prépa » au collège de Saint- Cyr, il entre à l'école de l'Air en 1981.
    - Devenu pilote de chasse, il s'affirme, sur Mirage III et Mirage F1 comme un excellent chef de patrouille et chef d'escadron sur les bases de Luxeuil, Nancy, Reims et Colmar.
    - Après un détachement de trois ans dans les forces aériennes du Canada comme pilote sur CF18, il participe à des opérations extérieures en Bosnie et au Tchad, s'initie au Mirage 2000 et commande la Base de Cambrai.
    - Considéré comme un « très haut potentiel » (École de guerre, CHEM), il exerce d'importantes responsabilités au ministère de la Défense, à l'état-major de l'armée de l'air, et devient en 2013, commandant des forces aériennes chargé d'unifier deux structures majeures (au total, plus de 23 000 hommes, et près de 500 unités).
    - La maladie le foudroie en mai 2017.

  • PATRICK LASSEUBE la cinquantaine passée, cumulant quelques kilos de surpoids, est un adepte du « no sport ». Il a acheté tout l'équipement nécessaire, seulement quelques semaines avant de se lancer sur le chemin.
    Il est parti seul de chez lui le 18 avril 2011, pour rejoindre, en 48 étapes, Saint Jacques de Compostelle. Empruntant la voie d'Arles aux abords de Toulouse, franchissant les Pyrénées par le col du Somport, la voie symbolique des compagnons bâtisseurs de cathédrales, il poursuit sa route en empruntant le Camino Aragones et le Camino Francès.
    Son récit est riche en conseils pratiques et astuces de scout, et bonnes adresses. Sensible aux charmes de la nature, amoureux de l'art roman et de sa symbolique, l'auteur enrichit l'écriture directe et descriptive de ses carnets de voyage par de nombreuses analyses et réflexions sur la nécessité d'aller un jour sur ce chemin millénaire, celui des étoiles, où chacun fait son chemin. Une façon de mieux comprendre l'itinéraire de sa propre vie.
    Aller à Compostelle, nous dit-il, c'est faire une retraite spirituelle active dans un environnement qui change tous les jours. Durant son périple, Patrick Lasseube nous fait partager les plaisirs rares de vraie liberté et de fraternité retrouvées.
    L'auteur nous révèle qu'en fait, le chemin n'existe pas et même peut être bien que celui-ci ne commence qu'une fois arrivé à Compostelle.
    Mais, un jour, c'est sûr, il repartira.

  • Lorsque Léa vient s'installer dans cette maison abandonnée du Sud- Ouest, elle ne sait rien de la famille Lacaze, qui y vécut autrefois.
    Sinon que le cadet, Félix, émigré en Uruguay à la fin du dix-neuvième siècle a causé la prospérité et la ruine de la Maison Lacaze.
    Sinon qu'il avait une soeur Félicie, dont toutes les traces semblent avoir été effacées.
    Intriguée par cette soeur dont la présence semble encore habiter les murs, Léa n'aura de cesse de comprendre le mystère de sa disparition. Félicie est-elle vraiment morte de la tuberculose dans un couvent à l'autre bout de la France comme on l'avait affirmé à son frère ? Il n'y avait jamais cru... Que lui avait-on caché et qu'avaitt- il fini par apprendre ?
    Ce sont ces questions qui hantent encore Ernesto, le petit-fils de Félix, lorsque, arrivant de Montevideo, un siècle et demi plus tard, il frappe à la porte de la Maison Lacaze.
    Entre lui et Léa s'établit alors une relation étrange, alimentée par les confidences personnelles, les souvenirs légués à Ernesto par son grand-père et les découvertes de Léa sur la vie de sa soeur restée au pays. Ainsi se construit peu à peu le récit, mêlant leur histoire intime à celle de la Maison Lacaze.
    Date de parution : 2021 L'histoire de Félix et Félicie.

  • Le port d'Arcachon est en effervescence lors de la mise à l'eau d'un magnifique yacht, fierté d'un chantier local. Jusqu'à la découverte du cadavre de cette jolie femme noire qui alimente toutes les discussions de comptoir, de l'Aiguillon.
    Sébastien Vermuch va mener l'enquête dans la communauté sénégalaise des pêcheurs dont il découvre l'existence au coeur de ce quartier animé de la station balnéaire. Quel peut être le lien entre ces hommes et ces femmes - si ce n'est leur couleur de peau - qu'une force irrésistible pousse au suicide.
    Sébastien va mettre à profi t son réseau local de connaissances, Loulou le restaurateur incontournable mais aussi le truculent ostréiculteur Joël, pour faire sortir de sa coquille un terrible secret.
    À peine installé dans le bateau, Andreï est pris à la gorge par une odeur pestilentielle. La même que celle de la semaine dernière, mais nettement plus forte. L'odeur a envahi tout le bateau, elle est devenue insoutenable ! Les employés quittent les entrailles du navire les uns après les autres, livides, certains se penchent par dessus bord ne pouvant réprimer leur envie de vomir...

  • C'est l'histoire d'un fils de Bougnat aveyronnais qui, grâce à l'école et par un chemin incertain, embrasse l'histoire, la recherche et l'université...avec un puissant désir de transmettre son savoir aux autres, faisant sien le précepte de Descartes :
    « Apprendre, comprendre et transmettre...c'est exister »Jean-François Soulet a également une vraie passion pour l'enseignement, l'écriture, l'édition, le journalisme, la radio...

  • Porcelaine à croquer

    Collectif

    À plat sur ce beau papier souple, c'est un chemin de vie qui s'ouvre devant vous. De jardins en demeures, de goûters en repas de fêtes, des existences se croisent, se rencontrent, festoient, s'aiment autour de douceurs. Découvrez le minutieux travail d'un collectif de femmes artistes et passionné par la porcelaine. Curieux, rendez-vous 34 boulevard Barbanègre à Pau. Poussez la porte et remplissez vos yeux des merveilles qui s'y trouvent. Prenez un pinceau, sertissez, putoisez, posez des touches de couleurs sur la porcelaine blanche que vous signerez pour en faire un objet unique, sous les conseils bienveillants de Nathalie Rachel.
    Revenons aux pages que vous allez parcourir. Elles sont nées d'une impulsion. Valérie suggère à Nathalie Rachel : « Et si tu faisais un livre pour faire connaître ton art et ta boutique ! » Un souffle est passé sur Nathalie Rachel, a rassemblé nos enthousiasmes autour de ce qui est beau, de ce qui est bon, de ce qui rend heureux : un repas partagé avec amour.

  • Pau, villégiature hivernale des anglais et des américains fortunés entre les deux guerres, et Harry La Montagne, un gentleman plein d'humour et de bienveillance, tel est le sujet de ce livre.
    Le regard que porte cet homme sur ce microcosme historique et bien daté dans le temps a de quoi nous émouvoir : ces aquarelles, ces pochades sans autre prétention que le plaisir de croquer la vie quotidienne sur le vif nous parlent du temps passé.
    Mais un passé qui nous paraît aujourd'hui bienheureux, celui d'un univers fini, avec ses rites et ses traditions. Les chevaux embaument l'air ambiant, les chiens nous étourdissent de leurs voix, les landes des collines et les sommets des Pyrénées sont un décor merveilleux et rude, avec son air si pur, glacial ou brûlant.
    Plus personne aujourd'hui ne se souviendrait d'Harry La Montagne si ses dessins et ses albums n'avaient été sauvegardés...

  • Maurice Trélut, vétérinaire, passionné de chevaux et de sport, pratique très tôt le rugby dans les équipes à l'origine du Stade Toulousain et du Stadoceste tarbais. Il entre en politique, en étant brillamment élu en décembre 1919 conseiller général du canton d'Ossun. En 1935, à la tête d'une liste modérée, il ravit la mairie de Tarbes aux Radicaux, et la conserve jusqu'en 1944.
    Les deux guerres mondiales l'éprouvent profondément. Mobilisé en 1914 comme vétérinaire, il combat à Verdun et est décoré de la Croix de guerre. Il a laissé sur les premiers mois de guerre, deux cahiers manuscrits remarquables où, avec beaucoup de lucidité, il pointe les nombreuses faiblesses de l'armée française. En septembre 1939, bien qu'approchant des soixante ans, il est volontaire pour partir au front et participer à la campagne de France. Fait prisonnier en juin 1940, il passe un an dans un camp en Allemagne. A sa libération, le maréchal Pétain, dont il est un admirateur fervent, le confirme dans ses fonctions de maire de Tarbes.
    De 1942 à 1944, il s'investit profondément dans l'aide aux prisonniers de guerre, n'hésitant pas à aider des évadés et des juifs persécutés, à se cacher;
    Ce qui lui vaudra, en 1994, à titre posthume, la médaille des Justes de l'Etat d'Israël. Il n'hésite pas, non plus, à protester avec véhémence auprès des autorités allemandes, au lendemain du bombardement de Tarbes, le 10 juin 1944. Arrêté, conduit à la prison St-Michel de Toulouse, il est déporté le 30 juillet 1944, au camp de Buchenwald, où il meurt en février 1945.

  • Voici les quinze années (1987-2002) au cours desquelles la galerie de Bayonne se consacra exclusivement à l'oeuvre de Ramiro ARRUE.
    D'abord Galerie Sialelli.M.A / Garmendia puis Galerie de la Nuit, les amateurs qui remontèrent jusqu'à elle le quai- Jauréguiberry, ne l'ont pas oubliée.
    Elle ferma ses portes quand d'autres les eussent plutôt ouvertes : dès la consécration du peintre au plus haut niveau. Cette reconnaissance n'aurait pas été possible sans le concours de celles et ceux qui ont cru en son talent ; leurs noms sont cités.
    Cette épopée (il n'y a pas d'autre mot !) démontre que tout peintre - fût-il exceptionnel - a besoin d'un marchand.
    Suit, de la main même de Ramiro et rédigé directement en français, un texte sur l'enfermement, lorsque, en novembre 1943, les nazis emprisonnèrent cet homme suspecté de sympathie envers les républicains d'Espagne.

  • D'une poignée d'amateurs conquis par le jeu de chistera, pratiquant sans installations, au début du vingtième siècle au complexe de pelote accueillant, entre autres, les seizièmes championnats du monde en 2010 cet ouvrage montre l'implication des pelotaris de la section paloise dans l'évolution de la pelote. Il souligne la place qu'occupe cette activité physique dans le paysage sportif palois. Les joueurs de pelote sectionnistes ayant remporté des succès dans quasiment toutes les spécialités de pelote ils sont rappelés et pour certains explicités.
    Une cinquantaine de personnalités et de champions palois sont mis en évidence pour avoir marqués la vie du club.
    Des photos représentant un maximum d'équipes de la section championnes de France sont présentées.
    L'ensemble a pour objectif de donner un aperçu de l'histoire et de la vie de la Section Paloise Pelote.
    En annexe figurent les listes des dirigeants qui ont construit le club ainsi que le palmarès arrêté en avril 2016.

  • Dérapages

    Michèle Tajan

    Il suffit de peu de choses pour changer le cours d'une vie : les aléas de la météo, un accident ou un simple incident domestique, une rencontre ou la goutte d'eau qui fait déborder le vase ; juste un grain de sable qui modifie votre regard sur le monde et vous entraîne vers une fin tragique, sur les chemins du crime ou de la folie. Ce sont ces infimes dérapages, les fissures intimes qu'ils révèlent, que traque l'auteure, dont l'humour (noir, bien sûr) et le ton - souvent allègre et volontiers caustique - atténuent à peine la noirceur de chacune de ces histoires.

empty