Littérature traduite

  • De tableau en tableau, du Mongol Kubilaï Khan, qui aimait à chasser en compagnie de guépards dans son palais de Xanadu, au traître Liang Hongzhi condamné à mort pour collaboration avec le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale, en passant par la princesse bleue que Marco Polo conduisit de Chine jusqu'en Perse et par Zheng He, l'amiral chinois qui, au coeur du XVe siècle, sillonna l'océan Indien bien avant les Européens au cours de sept voyages, Timothy Brook continue d'arpenter les routes de la mondialisation à partir de la Chine. À travers l'histoire de treize personnages, souvent inattendus mais emblématiques de leur époque - empereurs, aventuriers, marchands, eunuques, pirates, missionnaires, orfèvres, soldats... -, il nous dépeint un Grand État qui, loin d'être replié sur lui-même, n'a jamais cessé d'être connecté au reste du monde, que ce soit ses proches voisins ou les puissances impérialistes d'Europe. Une fresque ambitieuse sur huit siècles (XIIIe-XXe siècle) servie par une érudition époustouflante et un grand talent narratif.

  • Un portrait très vivant de l'Egypte d'Amenhotep III (vers 1442 av. J.-C.) sur 24 heures, avec un personnage par heure, du pharaon au simple potier, de l'embaumeur au voleur de tombes, en passant par la sage-femme et la pleureuse - ou comment un archéologue de renom nous aide à comprendre une civilisation complexe au moyen d'un docufiction sur papier, dans l'esprit des livres d'Alberto Angela sur l'Antiquité romaine.

  • Après «24 Heures dans l'Égypte ancienne», de Donald P. Ryan (Payot, oct. 2019), voici de nouveau 24 chapitres et un personnage par chapitre, cette fois pour raconter chacune des 24 heures d'une journée à Athènes en 416 av. J.-C., lors d'une pause dans la guerre du Péloponnèse. En ce temps-là se trouvaient réunies dans la cité plusieurs grandes figures du monde grec, dont Alcibiade, Aristophane, Sophocle, Euripide, Hippocrate, Platon et bien sûr Socrate. Mais l'historien britannique Philip Matyszak n'oublie pas les Athéniens ordinaires, qui ont contribué eux aussi à forger une civilisation dont nous sommes les héritiers. Mieux, c'est à travers le regard et le quotidien de ces petites gens qu'il fait revivre les célébrités de l'époque.

  • En suivant l'itinéraire d'une pièce de monnaie à l'effigie de l'empereur Trajan, nous sillonnons tout l'Empire romain à l'époque de son extension maximale et découvrons toutes les couches de la société au travers de ses propriétaires successifs : un véritable docufiction sur papier qui rend l'Histoire plus passionnante qu'un roman et s'est vendu à 200 000 exemplaires en Italie.

    Traduit de l'italien par Nathalie Bouyssès et Mario Pasa.

  • Tout à la fois archéologue et homme de télévision, l'Italien Alberto Angela reprend la formule du "docufiction sur papier", qui a fait le succès d'«Empire» (Payot, 2016), pour nous offrir un reportage au coeur du quotidien de Pompéi durant les deux jours ayant précédé le réveil du Vésuve, en 79 de notre ère, puis pour nous décrire la colère destructrice du volcan dans un film catastrophe qui durera l'équivalent d"une troisième journée. Un livre d'histoire qui brise bien des idées reçues à partir des dernières découvertes scientifiques (la catastrophe aurait eu lieu à l'automne et non en août), mais qui possède aussi un tel souffle romanesque qu'on se croirait embarqués à bord d'un «Titanic» de l'Antiquité.

  • Une journée dans la Rome antique sous le règne de Trajan, quart d'heure par quart d'heure, par l'auteur d'«Empire» et des «Trois Jours de Pompéi; »après ces deux succès et avec un même talent de conteur, Alberto Angela immerge si bien ses lecteurs dans l'Antiquité romaine qu'il fait presque d'eux des Romains afin qu'ils la comprennent mieux. Un livre qui s'est vendu à plus de 500 000 ex. en Italie.

  • Cet écrit majeur a renouvelé la façon de penser les dominations coloniales. Plutôt que de raconter les colonisations d'un seul point de vue (celui de la métropole ou celui de la colonie devenue indépendante), Ann Laura Stoler et Frederick Cooper proposent en effet de les englober dans une histoire des empires qui permet d'étudier ensemble, dans leurs interactions réciproques, les dominants et les dominés. Les colonies n'étaient pas des espaces vierges qu'il suffisait de modeler à l'image de l'Europe ou d'exploiter selon ses intérêts ou ses désirs ; et les Etats européens n'étaient pas des entités autonomes qui, à un moment de leur histoire, se sont projetés outre-mer. Les unes et les autres se sont mutuellement construits. Un livre capital pour tous ceux que passionnent les sociétés coloniales.

  • Dans cet ambitieux et enthousiasmant ouvrage, Violet Moller retrace le chemin que des manuscrits antiques qu'on croyait perdus à la chute de l'Empire romain parcoururent par-delà les continents et par-delà les siècles pour être retrouvés à la Renaissance. Elle nous embarque dans les bagages d'hommes avides de connaissances, copistes et humanistes, passeurs d'ouvrages d'astronomie, de mathématiques et de médecine, sur la piste de ces sept cités du savoir qui brillaient au coeur du Moyen Âge : Alexandrie, Bagdad, Cordoue, Tolède, Salerne, Palerme, Venise. Une enquête palpitante à la recherche de notre patrimoine culturel, menée à la manière du best-seller de Stephen Greenblatt, «Quattrocento».

  • Le monde antique resta béant, pour ainsi dire, lorsque la mort prématurée et inattendue d'Alexandre le Grand mit brusquement fin à sa carrière impétueuse. Ses amis et ses ennemis ne tardèrent pas à déformer sa mémoire en des images incompatibles, si contradictoires que les historiens ne cessèrent d'hésiter entre les portraits qui leur étaient proposés. Mais qui fut Alexandre le Grand ?

    En stock

    Ajouter au panier
  • Dans les années 1860 aux Etats-Unis, les pionniers partent coloniser l'Ouest. N'ayant pas voulu se joindre à l'un des grands convois protégés, Fanny Kelly, 19 ans, se dirige vers les Rocheuses avec son époux, leur fille adoptive et quelques voyageurs. Le 12 juillet 1864, ils sont attaqués par les Sioux Oglalas qui emmenent la mère et l'enfant. Ignorant tout du sort de son mari et séparée de la fillette dès la première nuit, Fanny va demeurer, cinq mois durant, captive. L'incroyable récit qu'elle en fit, digne d'un grand roman d'aventures, est devenu un témoignage de référence pour les historiens.

  • Un livre exceptionnel sur l'un des sites religieux majeurs de notre planète : La Mecque, ville où le prophète Mohamed est né et direction vers laquelle tous les musulmans se tournent pour prier. Ziauddin Sardar retrace, depuis les origines de la ville et le voyage d'Abraham, quatorze siècles d'une histoire parfois agitée. Car la Ville Sainte n'est pas seulement un lieu spirituel. En drainant chaque année trois millions de croyants, elle est un centre névralgique, un enjeu de pouvoir économique, politique et culturel qui façonne les esprits et exerce une influence considérable sur les événements du monde.

    Traduit de l'anglais par Tilman Chazal et Prune Le Bourdon-Brécourt.

    En stock

    Ajouter au panier
  • L'histoire fascinante de Harro et Libertas Schulze-Boysen, couple d'espions allemands infiltrés dans l'administration du Reich et à la solde de l'Union soviétique, qui furent à l'origine de l'Orchestre rouge de Berlin, le mouvement de résistance à Hitler, et qui périrent exécutés par les nazis en 1942. Par Norman Ohler, écrivain, journaliste et scénariste allemand à succès. Son premier livre de non-fiction, «L'Extase totale. Le IIIe Reich, les Allemands et la drogue» (La Découverte, 2016), a été traduit en 25 langues.

  • À partir d'un important matériel en partie inédit, archives cubaines, journaux intimes, témoignages et photos, Paco Ignacio Taibo II construit une biographie complète et détaillée qui révèle un personnage complexe et surprenant. Le guérillero insolent, moqueur et dur, surtout avec lui-même, laisse place à un homme différent de celui qu'on croyait connaître. Paco Ignacio Taibo II nous fait rencontrer Ernesto Guevara au-delà du mythe du Che et écrit « la » grande biographie latino-américaine d'un héros latino-américain. Cette fresque historique extraordinairement documentée devient sous la plume de l'écrivain un roman d'aventures unique.

    Traduit de l'espagnol (Mexique) par Florence Bourgade, Béatrice, Corinne Gobin, Delphine Peras et René Solis.

  • Ce livre passionnant et brillamment mené, écrit par un professeur de relations internationales américain habitué des médias, dont c'est le premier ouvrage traduit en français, nous conte, à travers l'histoire d'un des fleurons de l'hôtellerie mondiale (le Pera Palace) et d'un train (l'Orient Express) dont le seul nom évoque des images d'exotisme suranné, la transformation d'une ville (Istanbul) qui, au début du XXe siècle, quitta à jamais les atours séduisants de la Constantinople cosmopolite de jadis pour entrer de plain-pied dans la modernité. Il nous offre aussi une saisissante galerie de personnages, dont certains fort célèbres : Agatha Christie, John Dos Passos, Ernest Hemingway, Léon Trotsky...

  • C'est en entendant le franc-parler du pape François, écho des accents virulents de ses prédécesseurs du Moyen Âge, qu'Alessandro Barbero a entrepris ce voyage à travers la parole pontificale du XIe siècle à nos jours. Révélatrices de la personnalité de chaque pape, ces petites phrases ont surpris, ému, parfois scandalisé, la communauté des catholiques, et souvent bien au-delà.

    Ainsi, en 1239, Grégoire IX n'hésite pas, dans sa lettre d'excommunication visant l'empereur Frédéric II, à le comparer à la bête velue de l'Apocalypse et instaure durant tout le Moyen Âge la primauté de l'Église sur les rois de ce monde. En 1891, en pleine exploitation des travailleurs et lutte des classes, Léon XIII parle de la réalité de la « question ouvrière » et appelle les patrons à ne pas trop rechercher le « culte du profit ». En 1963, prônant la coexistence pacifique entre États, Jean XXIII réaffirme les concepts de dignité de la personne humaine et de droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Autant de pierres d'angle qui contribuèrent à faire entendre la voix pontificale dans le grand concert des nations.

    Un essai brillant pour quiconque veut comprendre le poids de l'Église dans le monde.

  • Comment le FLN a-t-il fait, alors que ses troupes étaient écrasées par l'armée française, pour amener de Gaulle et le gouvernement de la France à accepter l'indépendance ? La réponse se trouve bien au-delà des frontières de l'Algérie, car c'est sur la scène internationale que les nationalistes ont livré leurs combats les plus décisifs.

    Leurs meilleures armes furent psychologiques et médiatiques. Rapports sur les droits de l'homme, conférences de presse, congrès de la jeunesse, etc., furent utilisés pour alerter l'opinion mondiale et invoquer les lois internationales dans un contexte qui était également celui de la guerre froide. Soutenus par des pays aussi divers que l'Arabie Saoudite et la Chine communiste, les Algériens finirent par rallier une majorité contre la France aux Nations unies.

    Ainsi vinrent-ils à bout d'un président et d'un gouvernement désormais obsédés par l'impact de la guerre sur la réputation de leur pays à l'étranger. Un exemple pionnier qui allait inspirer l'OLP d'Arafat, ou encore l'ANC de Mandela...

  • Sur fond d'exploration scientifique au XVIIIe siècle en Amérique latine (la première réalisée par des Français), l'incroyable histoire d'amour d'un couple séparé depuis 20 ans qui se retrouve dans des conditions extrêmes et l'histoire vraie d'Isabelle Godin des Odonais qui accomplit un périple de 4 800 km d'un bout à l'autre du continent à travers la Cordillère des Andes et la jungle amazonienne pour rejoindre son mari. Un récit palpitant que Dennis Lehane décrivit comme "aussi captivant qu'un roman épique".

  • Une semaine qui changera le monde. Février 1917 : Lénine vit en Suisse, exilé ; Pétrograd s'enflamme. Persuadé de passer à côté de son destin, il cherche par tous les moyens à regagner la Russie. Les Allemands, qui veulent soulager le front de l'Est, ont l'idée de faciliter son retour. Le trajet de Lénine, sa femme Nadia et une trentaine de fidèles, 3 200 kilomètres à travers l'Allemagne, la Suède et la Finlande, durera huit jours. Huit jours intenses, sans se laver, presque sans manger ni dormir, dans un wagon décrété zone extraterritoriale. Le 9 avril 1917, lundi de Pâques, à minuit, juché sur une voiture, Lénine prononce fiévreusement ses premiers discours : le monde ne sera plus jamais le même... Refaisant le trajet de Lénine, Catherine Merridale nous fait revivre ce voyage fascinant où s'entremêlent espionage, intrigues diplomatiques, histoire militaire et idéologique en ce moment charnière de l'Histoire.

  • Dans les décennies qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, les empires coloniaux d'Afrique ont laissé place à plus de quarante Etats-nations. Comment penser le cheminement ayant abouti à cette transformation ? Qu'y a-t-il entre le " colonial " et le " postcolonial " ? Au centre, on trouve la citoyenneté, le droit d'avoir des droits. Mais qu'est-ce, concrètement, que la citoyenneté ? Et que veut dire : être Français ? Cette somme magistrale de l'un des plus grands historiens actuels s'imposera pour longtemps comme le meilleur livre de référence pour saisir la manière dont fut vécue, en Afrique comme en métropole, la fin de la domination coloniale française - et pour donner un sens historique à deux notions ambiguës que la plupart des Français croient comprendre : la nationalité et la souveraineté.
    Au nombre des surprises : les différentes façons d'être Français ; les énormes compromis de la France en AOF pour sauvegarder son empire tandis qu'en Algérie la violence faisait rage ; la forte influence des Africains sur les constitutions de 1946 et de 1958, au point que la Ve République pourrait bien être plus proche de Senghor que de De Gaulle...

  • En 1271, l'invasion mongole changea le cours de l'histoire de la Chine. L'empire confucéen - qui datait d'un millénaire et demi - se retrouva soudainement sous occupation étrangère. Poussé par le froid et par la sécheresse, Kubilai Khan avait migré plus au sud. À Beijing, il bâtit sa capitale et réunifia l'empire. La dynastie des Yuan qu'il fonda s'effondra en moins d'un siècle, mais les valeurs des Mongols continuèrent à subsister dans les institutions des Ming. Un second coup de froid dans les années 1630, auquel s'ajoutèrent famine, épidémies, inondations, essaims de criquets et autres apparitions de dragons, eut à nouveau raison des Ming qui succombèrent à une autre vague d'envahisseurs venus de la steppe : les Mandchous. Sur cette toile de fond - la première histoire écologique cohérente de la Chine -, L'Empire dans la tourmente nous raconte ce qu'il advint de l'Empire céleste entre ces deux invasions dramatiques.

  • Napoléon

    Emil Ludwig

    Octobre 1799. Bonaparte revient d'Egypte. "Il reçoit la copie d'une lettre qui ne lui était jamais parvenue. "Le Directoire vous attend, général, vous et les braves que vous commandez." C'est le cri d'un gouvernement affolé qui cherche un sauveur. Que faut-il faire maintenant ? On approche de Paris. Il ne cesse de prêter l'oreille ; mais sur ce qui concerne sa vie privée, sur Joséphine, il n'apprend rien et ne peut rien demander. Est-il déjà divorcé ? Où sont ses frères ? Depuis hier, son retour est connu de tout Paris. Pourquoi aucun d'eux ne vient-il à sa rencontre ? Et elle ? La trouvera-t-il tout de même, souriante, dans sa chambre entourée de glaces ? La faible clarté de l'aube pénètre jusque dans sa voiture, il aperçoit sa maison. Qui se tient sur le seuil, toute seule ? Sa mère."

  • Au milieu du XIXe siècle, les dix-neuf millions d'Américains du Nord et les neuf millions du sud des États-Unis affrontèrent brutalement une série d'événements qui bouleversèrent la quiétude d'une société que ses habitudes et ses routines avaient totalement repliée sur elle-même.
    Afflux des immigrants, réveil du nationalisme et des extrémismes, peur des minorités, remise en cause de l'esclavage allaient secouer de sa torpeur une Union dont on découvrirait bientôt la fragilité. Des présidentielles de 1860, qui virent l'élection de Lincoln, à la reddition du général Lee après la défaite d'Appomatox, Bruce Catton fait revivre les péripéties d'une guerre fratricide qui jeta l'une contre l'autre les deux moitiés des États-Unis.
    Cinq années meurtrières qui aboutirent à la paix et à la reconstruction de l'Union, mais qui ont laissé des traces permanentes jusque dans l'histoire récente des États-Unis.

empty