9782228911771

  • Meretrix augusta, « la putain impériale ». Ainsi désignait-on à son époque Messaline (v. 25 ap. J.-C.--- 48 ap. J.-C.), l'épouse dépravée de l'empereur Claude qui n'aurait pas hésité se prostituer ouvertement dans les bordels de Rome. Après lui avoir donné deux enfants, Britannicus et Octavie, elle succomba au charme du beau sénateur Caius Silius avant de tomber, à vingt-trois ans, sous les coups de poignard d'un soldat envoyé par son mari. Pour la postérité, Messaline incarnera désormais, comme Julie, Agrippine, ou plus tard Théodora, la figure par excellence de la concupiscence sans limites, du désir féminin incontrôlé et incontrôlable, et ne cessera de hanter l'imaginaire occidental à partir de la fin du Moyen Âge. Mais quelle femme se cache vraiment derrière ce stéréotype ? Plus que d'adultère, fort répandu dans l'aristocratie romaine de cette époque, Messaline fut surtout coupable d'avoir secrètement divorcé de son impérial époux pour convoler en secondes noces avec son amant et d'avoir comploté à ses côtés contre l'empereur. Ce qui montre assez la part réelle d'émancipation dont jouissait la femme romaine...

empty