Sciences & Techniques

  • Le changement climatique constitue l'un des défis majeurs que l'humanité devra relever au cours des prochaines décennies. Après la Convention cadre des Nations unies en 1992 et le protocole de Kyoto, le plus difficile reste à faire avec la préparation en 2012 de ce l'on nomme parfois « l'après Kyoto », c'est-à-dire le passage à un régime climatique mondial au sein duquel tous les pays s'engageraient à prendre leurs responsabilités.
    Or les sommets internationaux se succèdent sans qu'aucun accord contraignant entre États ne parvienne à être adopté. Et cela pour une raison de fond : le climat terrestre est pris en otage par la relation de rivalité et de dépendance qui unit désormais la République populaire de Chine et les États-Unis. Car il est désormais évident que rien de décisif ne se fera en matière climatique sans le double engagement résolu de ces deux géants. Or aucun des deux premiers pollueurs du monde n'a pour le moment intérêt à faire preuve d'exemplarité.
    L'économiste Jean-Paul Maréchal décrypte les blocages de cette situation dans une perspective historique et identifie des pistes de solution à un problème dont la gravité ne saurait être minimisée.

  • Que les laudateurs du libre-échange se rendent à l'évidence : il est impossible d'installer la paix commerciale en matière agricole.
    La crise alimentaire des années 2007-2008, l'incertitude radicale des prix des principaux produits agricoles, la montée en puissance de nouveaux acteurs (Chine, grande importatrice, et Brésil, important producteur, en tête), le repli généralisé et le protectionnisme des agricultures européennes et américaine laissent présager d'une nouvelle ère de tensions et de conflits agricoles. L'agriculture va devenir un sujet de crispation géopolitique majeur dans les prochaines années.
    Les états doivent donc redéfinir leurs stratégies agricoles de toute urgence et prendre des mesures pour préserver leur souveraineté alimentaire. Et l'Union européenne, plus que jamais, doit se résoudre à sortir de ses contradictions et développer des politiques nationales différenciées, à la fois compétitives et humaines, pour pouvoir assurer la sécurité de ses approvisionnements agro-alimentaires et sa présence sur les marchés mondiaux, à l'instar des Etats-Unis.

  • Lorsqu'une ressource se raréfie et que la demande ne cesse de croître, les marchés génèrent de nouvelles rivalités concurrentielles. C'est un phénomène naturel, une constante dans l'histoire. Lorsque cette ressource conditionne la sécurité d'un peuple et sa souveraineté, les tensions potentielles liées à des ruptures économiques produisent des politiques publiques offensives et agressives.
    L'énergie, moteur de l'évolution des civilisations, est un enjeu stratégique majeur au même titre que l'eau et l'alimentation. Les dernières années ont été marquées par une augmentation de la consommation globale, la prise de conscience des besoins accrus en approvisionnement, l'instabilité, et l'imprévisibilité des prix.
    Ce dossier de Sécurité globale examine les questions énergétiques essentielles pour comprendre les tensions et conflits de demain : concurrence, pétrole et diversification, approvisionnement, sécurisation de des voies, etc...

empty