• Le detection club

    Jean Harambat

    • Dargaud
    • 4 Octobre 2019

    Une île en Cornouailles, années 1930. Le milliardaire Roderick Ghyll invite les membres du Detection Club, qui réunit les grands auteurs britanniques de l'âge d'or du roman à énigme dont les célèbres Agatha Christie et G.K. Chesterton, à se rendre dans sa vaste demeure, la villa Briarcliff. Ils sont conviés à assister à la démonstration d'un automate, qui, une fois intégrées les données d'un problème policier, résout le crime en livrant le nom du coupable. Mais Ghyll est assassiné...

  • Opération Copperhead

    Jean Harambat

    • Dargaud
    • 29 Septembre 2017

    Opération Copperhead, c'est une histoire aussi vraie que rocambolesque du contrespionnage britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. À partir d'un fait réel, Jean Harambat crée de toutes pièces une histoire d'une inventivité folle et réalise un pastiche désopilant et fantaisiste de trois protagonistes : les comédiens David Niven, Peter Ustinov et Clifton James.

    Il s'agit, selon une idée de Winston Churchill, de recruter et de former un sosie (Meyrick Edward Clifton James) pour jouer le rôle du général Montgomery - le général des forces alliées, alors surveillé par les nazis - et ainsi induire en erreur l'ennemi quant au lieu réel du Débarquement. Dans le même temps, alors que la capitale anglaise subit le Blitz, la vie se déploie dans les cabarets où officie une vénéneuse - et néanmoins charmante - jeune femme, Vera.

    Cette histoire burlesque où rien n'est entièrement vrai ni entièrement faux est aussi un hommage au cinéma, notamment à la « comédie sophistiquée » des années 1930 et 1940, avec un dynamisme, un sens de l'à-propos et un flot de dialogues (Lubitsch en était le maître) !

  • Le retour d'Ulysse est le point de départ de cette bande dessinée. Elle suit fidèlement le récit d'Homère mais s'interrompt par endroits pour laisser la parole à des penseurs ou à des anonymes, qui apportent leur éclairage sur la signification de ce retour. «Ulysse est l'histoire d'un homme à la reconquête de soi" nous dit l'helléniste Jean-Pierre Vernant.

  • Comme Daniel Herrero dans son Dictionnaire amoureux du rugby, Jean Harambat pourrait dire «J'ai longtemps arpenté les chemins d'Ovalie, le territoire sans frontières des amateurs de rugby. C'est un monde où l'on se rencontre plus qu'on ne se croise, et qui a tout d'une école de la vie. Les codes s'acquièrent au fil du temps, sur le pré, dans les vestiaires, au fond d'un bus ou dans un bistrot, à l'ombre d'une potence de bière devenue arbre à palabres... il s'y vit des épopées où des émotions brutales et intenses tissent entre les hommes des liens indéfectibles...» Un match, puis un autre. Un rôle à jouer sur le terrain. Comme à Buenos Aires en 2001, quand Jean Harambat effectue la «Falsi corti», une feinte théâtrale qui permet à son équipe de marquer l'essai. Mais il y a eu aussi la «Charléty» en 1997, une combinaison quasi symphonique de mouvements de défense et d'attaque, et un mauvais geste de notre auteur, le ballon était glissant.
    Après avoir pratiqué le rugby amateur dans une équipe du sud-ouest de la France, multipliant les voyages, les matchs, les tactiques et les rencontres, éloigné maintenant des mêlées, Jean Harambat sort de ses bagages un récit autobiographique au dessin vif pour faire revivre l'époque d'un rugby qui n'était pas encore affaire de professionnels, où les moments épiques se jouaient aussi bien sur le terrain qu'en dehors, près des gens.
    Récits de matchs, galerie de portraits de personnages, gentlemen sportifs, authentiques, libres et à la fois conscients que leur destin est fixé par leur position sur le terrain, fêtes de Barcelone, cours de rugby sur un terrain vague de Curitiba, bagarre entre joueurs et poèmes de supporter écclésiastique, c'est tout un univers de finesse et de réflexion qui rappelle que ce sport violent, deux siècles après sa naissance dans l'Angleterre victorienne, est aussi une culture faite de règles officielles et officieuses, d'un langage, de rituels.

  • En désaccord avec son père le Lord Juge Hermiston, Archie est contraint de s'exiler dans le cottage familial, sur les terres d'Ecosse. Là, Archie tombera amoureux de la belle Christina, sous le regard bienveillant de sa tante Kirstie, et la méfiance des quatre frères noirs. Malheureusement, leur amour devient impossible. Frank, le meilleur ami londonien d'Archie a abusé de Christina. Pour Archie, c'est insupportable. Au cours d'un affrontement à mains nues, le drame surgit, il tue son ancien comparse. Le lord Juge Hermiston se rend alors à Edimbourg pour juger son fils. Il retrouve Kristie, qu'il a bien connu plus jeune. Le verdict tombe, impitoyable. Heureusement, les deux femmes de la vie d'Archie, Kirstie et Christina feront tout pour empêcher qu'Archie soit à son tour pendu. Reprenant la suite directe du récit inachevé de Stevenson, Jean Harambat conclut le récit dans un feu d'artifice d'action, respectant au mieux l'esprit du père de l'île au trésor.

  • Nous sommes en 1813. Archibald Weir assiste à une pendaison publique.
    En affirmant qu'il s'agit là d'un assassinat, d'un défi à Dieu, il s'attire les foudres de son père, le Lord-Juge d'Hermiston. C'est lui l'être implacable qui avait prononcé la condamnation à mort. Pour punir son fils, il le contraint à l'exil, sur les terres d'Hermiston en Écosse, où il devra gérer le domaine familial. De fait, là il trouvera la paix, mais aussi l'amour, en la personne de Christina, une jeune femme de condition inférieure. Et cela sous le regard non moins enamouré de Kirstie Elliott, la grand-tante de cette jeune fille.
    Christina est la fille d'un des quatre neveux de Kirstie. Surnommés « Les quatre frères noirs », ils sont connus pour leur violence.
    Réservé, Archibald (Archie) tente de séduire la belle jeune fille, sous le regard moqueur de Frank Innes, un ami venu le rejoindre dans les landes d'Ecosse. Vil et jaloux, Frank tentera d'éloigner Christina d'Archie.
    Les nuages s'accumulent, la tempête n'a plus qu'à éclater !...

  • En désaccord avec son père le Lord Juge Hermiston, Archie est contraint de s'exiler dans le cottage familial, sur les terres d'écosse. Là, Archie tombe amoureux de la belle Christina, sous le regard bienveillant de sa tante Kirstie, et la méfiance des quatre frères noirs.
    Malheureusement, leur amour est impossible. Frank, le meilleur ami londonien d'Archie a abusé de Christina.
    Pour Archie, c'est insupportable. Au cours d'un affrontement à mains nues, le drame surgit, il tue son ancien comparse. Le lord Juge Hermiston se rend alors à Edimbourg pour juger son fils. Il retrouve Kirstie, qu'il a bien connu plus jeune. Le verdict tombe, impitoyable. Heureusement, les deux femmes de la vie d'Archie, Kirstie et Christina feront tout pour empêcher qu'Archie soit à son tour pendu.
    Reprenant la suite directe du récit inachevé de Stevenson, Jean Harambat conclut le récit dans un feu d'artifice d'action, respectant au mieux l'esprit du père de L'île au trésor...

  • Que trouve-t-on dans ces chroniques ?

    Un rugbyman aviateur, deux femmes de littérature au coeur noir, trois cimetières juifs, un ethnologue amoureux, des fantassins en échasses, des musiciens punk, une grand-mère volante, un valet de coeur, un futur empereur, une presque reine...

    Jean Harmabat dresse un inventaire baroque où la mythologie antique se mêle au folklore, où le bizarre côtoie l'Histoire, où le légendaire habite une géographie sauvage.

    Ce recueil collecte 46 chroniques légères, étranges, ciselées, qui ravivent les Landes oubliées.

    « Jean Harambat a collecté les mémoires disparates de son département. Mieux, il a su réunir ce qui est devenu la sève commune de tout un pays, des vieux pins noirs du Born à l'ancien vin fou de l'Armagnac. Lisez ces histoires. Et plus jamais vous ne verrez nos Landes de Gascogne du même oeil ». Yves Harté.

  • La republique - d'apres l'oeuvre de platon Nouv.

  • Lorsque le philosophe Michel Guérin décortique l'oeuvre de Dumas et rencontre le trait voltigeur de Jean Harambat pour un savoureux et savant abécédaire des trois mousquetaires !

empty