Journal (1966-1974) Journal (1966-1974)
Journal (1966-1974) Journal (1966-1974)

Journal (1966-1974)

À propos

"Jeudi 29 décembre 1966. Aujourd'hui, ces temps-ci, je ne suis probablement sain tout à fait ni de corps ni d'esprit. Je mesure quelque chose comme 1 mètre 75, je pèse à peu près 60 kilos. Je suis fatigué, j'ai une crise de foie permanente par manque de sommeil et abus de la bière. Les soucis d'argent, et ceux de Mélissa, que je ressens, me pèsent. Je lis Les Pléiades de Gobineau, je trouve ça très agréable, je projette de l'adapter pour la télévision". En 1966, à l'âge de vingt-quatre ans, Jean-Patrick Manchette commence à écrire son journal. Il le tiendra régulièrement jusqu'à sa disparition en 1995. Ce volume regroupe les quatre premiers cahiers couvrant la période déterminante du 29 décembre 1966 au 27 mars 1974 où Manchette décide de vivre de sa plume et y parvient au prix d'efforts sans cesse renouvelés. A la lecture de ces pages, qui nous installent d'emblée dans le secret de son atelier, ce sont les faces cachées du grand écrivain qui se révèlent peu à peu : le travailleur perpétuel, l'intellectuel subtil, le lecteur dévoré par la passion de la connaissance, même sous ses formes les plus impures. Totalement inédit jusqu'à ce jour, le journal de Jean-Patrick Manchette est un texte exceptionnel, non seulement par son ampleur mais par la férocité de son écriture.

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782070463077

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    944 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    4 cm

  • Poids

    459 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Patrick Manchette

Jean-Patrick Manchette (1942-1995), après des études d'Anglais et d'Histoire et Géographie et de multiples travaux d'écriture (traductions, révisions, scénarios de téléfilms...), a commencé à publier des romans à partir de 1970 (8 titres à la Série noire), tout en collaborant à plusieurs films, souvent adaptés de ses ½uvres, dont Nada (réalisation Claude Chabrol), Folle à tuer (réalisation Yves Boisset), L'agression et L'ordinateur des pompes funèbres (réalisation Gérard Pirès).

empty