Augustin Rebetez ; prix Alfred Latour Augustin Rebetez ; prix Alfred Latour
Augustin Rebetez ; prix Alfred Latour Augustin Rebetez ; prix Alfred Latour

Augustin Rebetez ; prix Alfred Latour (Préface Michela Alessandrini ; Postface Antoine Volodine)

,

À propos

Né en 1986, Augustin Rebetez a développé depuis une quinzaine d'années un univers artistique puissant, généreux, parfois provocateur et terriblement sensible. Cette alchimie unique prend corps par la photographie puis il panache son geste de vidéos, peintures, dessins, textes, compositions musicales ou mises en scène théâtrales. Il invoque les rites anciens et les objets oubliés pour mieux éclairer un monde impitoyable et tendre à la fois, à la poésie brute et la violence délicate. Alfred Latour (1888-1964) fut un peintre, graveur, designer, photographe reconnu tout au long de sa carrière. Il a représenté le génie du graphisme français à l'international. Pour célébrer sa mémoire, la Fondation Alfred Latour, en collaboration avec les Éditions Actes Sud, a décidé en 2019 de lancer un prix qui distingue tous les deux ans un artiste dont l'univers et les modes d'expression prolongent les champs exploratoires qui furent ceux de Latour. En juin 2019, le jury du prix Alfred Latour - composé d'Anne-Sylvie Bameule, Miquel Barceló, Werner Jeker et Christian Lacroix - a décerné à l'unanimité de ses membres le premier prix Alfred Latour à Augustin Rebetez.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782330141042

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    26.8 cm

  • Largeur

    20.2 cm

  • Épaisseur

    4.5 cm

  • Poids

    1 706 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Jean Starobinski

Jean Starobinski est professeur honoraire à l'université de Genève, membre de l'Institut de France. Il a publié dans la même collection Action et réaction. Vie et aventures d'un couple (1999) et Les Enchanteresses (2005).

empty